Connect with us

Citations séries TV

Les 20 meilleures citations de La Casa De Papel

citations-la-casa-de-papel

Également appelée la maison de papier au Québec, la Casa De Papel et une série télévisée espagnole qui comprend 2 saisons et des épisodes de 70 à 75 minutes. C’est une série de drame et de braquage dans laquelle on peut trouver beaucoup de citations la Casa De Papel. La série parle d’un professeur assez bizarre et plein de mystères qui est appelé « el profesor » qui établit un projet de braquage unique qui n’a jamais eu lieu auparavant. Ainsi pour mettre son plan en exécution, le professeur fait appel à huit malfaiteurs qui sont les plus doués et les meilleurs du pays.

Ces criminels acceptent ainsi de se rallier au professeur. Ainsi l’objectif principal est de faire en sorte que les malfaiteurs puissent infiltrer les locaux de la fabrique de la monnaie et de timbre du pays. Une fois l’infiltration réussie, ils devront faire l’impression de près de 2,4 milliards d’euros le plus rapidement possible sans tuer de personnes. C’est ainsi que ces malfaiteurs prennent en otage 67 personnes qui se trouvent dans la fabrique nationale de monnaie et parmi lesquelles la fille d’un ambassadeur. Découvrez ainsi les meilleures citations la Casa De Papel.

1. « Inconsciente, capricieuse, superficielle, égoïste, comment tu te définis ? Moscou

2. « La nostalgie est une séductrice… ça nous coûte de nous débarrasser de ses vestiges parce que nous pensons que ce sont des souvenirs qui nous rappellent certains moments de bonheur mais… c’est faux ! » – le Professeur.

3. « L’espoir c’est comme les dominos, dès qu’il y en a un qui est tombé, les autres le suivent… » – Tokyo

4. « Que l’ère du « matriarcat » commence ! » – Nairobi.

5. « Mais mélanger amour et boulot ça ne marche jamais… » – Tokyo

6. « Après tout, l’amour est une bonne raison pour que tout se passe mal.» – Tokyo

7. « Un homme dans une situation explosif. » – Berlin

8. « Je suis une terre malade. Pire, je suis un putain de bidon d’essence avec une allumette.» – Tokyo

9. « Super j’aime les feux de joie. Rio.

10. « Construire une bibliothèque, c’est créer une vie. Ce n’est jamais une collection de livres au hasard. » – Carlos María Domínguez

11. « « Il est souvent beaucoup plus difficile de se débarrasser des livres que de les acquérir. Ils s’en tiennent à nous dans ce pacte du besoin et de l’oubli que nous faisons avec eux, témoins d’un moment de notre vie que nous ne reverrons plus jamais. « Tant qu’ils sont encore là, ça fait partie de nous. » » – Carlos María Domínguez

12. « Pour moi, la plus grande joie est de pouvoir me submerger pendant quelques heures chaque jour dans un temps humain qui me serait autrement étranger. Une vie ne suffit pas » – Carlos Maria Dominguez

13. « Personne ne veut perdre un livre. On préfère perdre un ange, une relique, ou un chapéu dechuva, dont le livre dont on ne lira plus les pages ne conservera, dans la sonorité de son titre, qu’une émotion ancienne et peut être perdue. » – Carlos Maria Dominguez

14. « « Os livros mudam o destino das pessoas » – Carlos María Domínguez

15. « Il est souvent beaucoup plus difficile de se débarrasser des livres que de les acquérir. Ils s’en tiennent à nous dans ce pacte du besoin et de l’oubli que nous faisons avec eux, témoins d’un moment de notre vie que nous ne reverrons plus jamais. Tant qu’ils sont encore là, c’est une partie de nous. J’ai remarqué que beaucoup de gens notent le jour, le mois et l’année où ils lisent un livre ; ils construisent un calendrier secret. D’autres, avant d’en prêter un, écrivent leur nom sur la page de garde, notent à qui ils l’ont prêté dans un carnet d’adresses et ajoutent la date. J’ai connu des propriétaires de livres qui les estampillent ou glissent une carte entre leurs pages comme ils le font dans les bibliothèques publiques. Personne ne veut égarer un livre. Nous préférons perdre une bague, une montre, notre parapluie, plutôt qu’un livre dont nous ne lirons plus jamais les pages, mais qui conserve, dans le son de son titre, une émotion lointaine et peut» -être perdue depuis longtemps. » – Carlos María Domínguez

16. « Les livres changent le destin des gens. Beaucoup de gens ont lu « Le Tigre de Malaisie » et sont devenus professeurs de littérature dans une université éloignée. « Siddharta » a conduit des dizaines de milliers de jeunes à l’hindouisme, Hemingway en a fait des athlètes, Dumas a bouleversé la vie de milliers de femmes et beaucoup ont été sauvés du suicide par un livre de cuisine. » – Carlos María Domínguez

17. « Il y a des moments dans la vie où nous devrions juste être capable d’avoir une foutue télécommande, pour que vous puissiez la mettre en pause. Même si ce n’est que pour cinq minutes. Mais parfois les choses se produisent avec une obscénité irrévérencieuse et il n’y a rien que vous puissiez faire pour l’aider. » – Tokyo

18. « Si vous tirez sur la fille, vous mourrez. Si vous me tirez dessus, vous mourrez. « Si tu laisses partir la fille, tu vis. Si seulement chaque décision dans le monde était aussi facile….’ » – Tokio

19. « T’es complètement idiot ou quoi ? Vous avez entendu parler de Stockholm» -Syndrom, n’est» -ce pas ? » – Nairobi

20. « L’espoir, c’est comme les dominos. Une fois que l’un tombe » – les autres suivent » – Tokio

Trending

ChillCity • Les meilleures citations des séries TV • ChillCity